La focalisation/points de vue

 

La focalisation est la manière qu'un écrivain adopte en racontant une histoire par rapport à ses personnages. Il y a trois types de focalisations:

 

1-  Focalisation zéro : (omnisciente)

Le narrateur sait plus que ses personnages. Il sait leur passé, leur avenir, leur pensée et leurs sentiments. Ce point de vue est plus subjectif et réduit l’imagination du lecteur : exemple

Ahmed ne regretta pas son geste, mais il pensa à la façon dont il doit agir devant la colère de ses parents. Depuis qu’il avait six ans, il n’aimait que cette fille.

 

2-  Focalisation externe : ici le narrateur sait moins que son personnage. Il ne raconte ainsi que ce qu’il voit ou entend telle une caméra. Trop objectif, l’auteur laisse plus de liberté au lecteur pour analyser et commenter. Exemple :

Ali s’arrêta un moment, puis se dirigea vers la petite auberge. Il met un pantalon noir et une veste presque rouge et porte sa valise par la main droite et un journal par la main gauche. Un doux sourire se dessina sur son visage bruni par le soleil de l’été.

 

 

 

 

 

 

 

3-  Focalisation interne : dans certains écrits le narrateur s’infiltre dans l’âme et le corps de son personnage et deviennent UN. LE narrateur raconte par le regard et la pensée d’un personnage. Quand il s’agit de l’autobiographie ou du journal intime par exemple, la focalisation est toujours interne, car le narrateur est en même temps le personnage principal. Il sait mieux parler de ses sensations et de ses secrets et de sa propre pensée. ex:

 

" Je n’aimais ni Abderrahmane, ni sa boutique.

Je me couchai, mais le sommeil avait fui mes paupières. Je rêvai longtemps à des cierges monumentaux, décorés de dentelles de papier finement ajourées par une main patiente, de rasoirs étincelants, de tambours en forme de sablier, de lustre en fer chargés de godets de cristal. " AHMED Séfrioui