Examens corrigés la boîte à merveilles

 

 

 


- Ma sœur! Ma pauvre sœur! Que t'est-il arrivé? 
- Nous pouvons peut-être te venir-en aide. Cesse de pleurer, tu nous déchires le cœur. 
Toutes les femmes entourèrent Rahma la malheureuse. Elle réussit enfin à les renseigner: Zineb avait disparu, perdue dans la foule. En vain, sa mère avait essayé de la retrouver dans les petites rues latérales, Zineb s'était volatilisée, le sol l'avait engloutie et il n'en restait pas la moindre trace. 
La nouvelle de cette disparition se propagea instantanément dans le quartier. Des femmes inconnues traversèrent les terrasses pour venir prendre part à la douleur de Rahma et l'exhorter à la patience. Tout le monde se mit à pleurer bruyamment. Chacune des assistantes gémissait, se lamentait, se rappelait les moments particulièrement pénibles de sa vie, s'attendrissait sur son propre sort. 
Je m'étais mêlé au groupe des pleureuses et j'éclatai en sanglots. Personne ne s'occupait de moi. Je n'aimais pas Zineb, sa disparition me réjouissait plutôt, je pleurais pour bien d'autres raisons. D'abord, je pleurais pour faire comme tout le monde, il me semblait que la bienséance l'exigeait; je pleurais aussi parce que ma mère pleurait et parce que Rahma, qui m'avait fait cadeau d'un beau cabochon de verre, avait du chagrin ; mais la raison profonde peut-être, c'était celle que je donnai à ma mère lorsqu'elle s'arrêta, épuisée. Toutes les femmes s'arrêtèrent, s'essuyèrent le visage, qui avec un mouchoir, qui avec le bas de sa chemise. Je continuais à pousser des cris prolongés. Elles essayèrent de me consoler. Ma mère me dit: 
- Arrête! Sidi Mohammed, on retrouvera Zineb, arrête ! Tu vas te faire mal aux yeux avec toutes ces larmes. 
Hoquetant, je lui répondis: 
- Cela m'est égal qu'on ne retrouve pas Zineb, je pleure parce que j'ai faim! 

 

 

 

  1. Situez le texte. 2 pts

    = Dans cet extrait de la boîte à merveilles d'Ahmed Sefrioui, le narrateur personnage rapporte un événement douloureux qui est arrivé à Rahma. En fait, sa fille Zineb vient de disparaître et tous les voisins viennent apaiser sa douleur.

  2. Complétez le texte:      Ahmed Sefrioui, qui  a écrit la boîte à merveilles en…      , est l’un des grands auteurs…        d’expression…         , il est mort en…              1 p t

    =..1954…….maghrébins…….française……2004.

  3. Que viennent faire les femmes voisines chez Rahma ?0.5pt

    = Elles viennent consoler Rahma après la perte de sa fille.

  4. Où avait-elle perdu sa fille ?0.5pt

    = Elle a perdu sa fille dans la foule.

  5. En réalité les femmes ne pleurent pas pour Zineb seule. Pourquoi ? 1pt justifiez –le du texte...0.5pt

    =  elles pleurent sur leur propre sort:

    Justification:" Chacune des assistantes gémissait, se lamentait, se rappelait les moments particulièrement pénibles de sa vie, s'attendrissait sur son propre sort".                                                       

  6. Quelle était la réaction de sidi Mohammed devant la disparition de Zineb ? 1pt

    = Sidi Mohammed est indifférent au sort de Zineb.

  7. Quelle est la raison profonde pour laquelle pleure l’enfant ?0.5pt

    = Il pleure car il a fain.

  8. - « Nous pouvons peut-être te venir-en aide » donnez l’infinitif du verbe souligné 0.5pt

    = pouvoir

    -Réécrivez la phrase en conjuguant ce verbe  à l’imparfait. 0.5pt

    = « Nous pouvions peut-être te venir-en aide »

  9. « je pleure parce que j'ai faim » a dit Sidi Mohammed

 

  • Transformez cet énoncé au discours indirect. 1pt

    = -Sidi Mohammed dit qu'il   pleure parce qu'il a faim.

    Ou bien: = -Sidi Mohammed dit qu'il   pleurait parce qu'il avait faim.

 

  1. La perte de Zineb était l’occasion pour montrez une valeur sociale très importante. Laquelle ? 1pt

    = la perte de Zineb a montré la relation solide entre les voisins qui est basée sur la solidarité et l'entraide.

 

 

 

 

  Je me sentais plus seul que jamais. J'étais de plus en plus persuadé que c'était bel et bien l'Enfer. Dans les salles chaudes, l'atmosphère de vapeur, les personnages de cauchemar qui s'y agitaient, la température, finirent par m'anéantir. Je m'assis dans un coin, tremblant de fièvre et de peur. Je me demandais ce que pouvaient bien faire toutes ces femmes qui tournoyaient partout, couraient dans tous les sens, traînant de grands seaux de bois débordants d'eau bouillante qui m'éclaboussait au passage. Ne venaient-elles donc pas pour se laver? Il y en avait bien une ou deux qui tiraient sur leurs cheveux, assises, les jambes allongées, protestant d'une voix haute, mais les autres ne semblaient même pas s'apercevoir de leur présence et continuaient leurs éternels voyages avec leurs éternels seaux de bois. Ma mère, prise dans le tourbillon, émergeait de temps en temps d'une masse de jambes et de bras, me lançait une recommandation ou une injure que je n'arrivais pas à saisir et disparaissait. 
Devant moi, dans un seau vide, il y avait un peigne en corne, un gobelet de cuivre bien astiqué, des oranges et des œufs durs. Je pris timidement une orange, je l'épluchai, je la suçai pendant longtemps, le regard vague. Je sentais moins l'indécence de mon corps dans cette pénombre, je le regardais se couvrir de grosses gouttes de sueur et je finis par oublier les femmes qui s'agitaient, leurs seaux de bois et leurs voyages inexplicables autour de la pièce. Ma mère fondit sur moi. Elle me plongea dans un seau d'eau, me couvrit la tête d'une glaise odorante et malgré mes cris et mes larmes me noya sous un flot d'injures et de feu.
Elle me sortit du seau, me jeta dans un coin comme un paquet, disparut de nouveau dans le tourbillon.

 

  1. Situez ce texte.  2 pt

    = Extrait de la boîte à merveilles d'Ahmed Sefrioui .Sidi Mohammed rapporte sa visite au bain maure avec sa mère et il fait la description de cette scène.

  2. Pourquoi certains écrivains maghrébins ont écrit en langue française ? 05 pt

    = Écrire en français est une sorte de affranchissement des traditions, pour d'autres c'est une façon d'exprimer la souffrance de leurs peuple.

  3. Relevez du texte deux indices de l’autobiographie. 0.50 p

    = "Je me sentais"      "Ma mère"

  4. De quel lieu s’agit-t-il dans ce texte ? 0.5 p

    = le bain maure.

  5. Qu’est-ce qui  caractérise ce lieu selon le narrateur?  0.5p

    = Il est très chaud.

  6. Est-ce que le narrateur aime ce lieu ?   0.5pt   pourquoi ? 0.5

    = Non il n'aime pas ce lieu parce qu'il est chaud.

  7. A quoi ressemble ce lieu ?  0.5 p

 

  • Il ressemble à l'enfer.

 

  1. Quels sont les mouvements des femmes dans ce lieu ? 0.5p à quoi sont-ils comparés ?0.5 p

    =". ..tournoyaient partout, couraient dans tous les sens, traînant de grands seaux de bois …tiraient sur leurs cheveux"

    =elles sont comparées à des êtres fantastiques.

  2. A quoi vous rappelle la description de ces mouvements d’après le roman? 1pt

    = cela nous rappelle le caractère unique de l'enfant qui est enclin à tout ce qui est imaginaire et merveilleux.

  3. « Ma mère fondit sur moi. Elle me plongea dans un seau d'eau, me couvrit la tête d'une glaise odorante et malgré mes cris et mes larmes me noya sous un flot d'injures et de feu. Elle me sortit du seau, me jeta dans un coin comme un paquet, disparut de nouveau dans le tourbillon. »

 

  • Quelle est la figure de style contenue dans cette phrase ?0.5 p

    = la comparaison

  • Relevez le comparant et le comparé. 1 pt

    =comparant: paquet

    + comparé:  me(l'enfant).

 

  1. Quelle est la valeur sociale du bain au Maroc ? 1 pt

    = le bain est un lieu de rencontre, de discussion, de d'échange d'information et aussi un lieu où se manifeste la solidarité et l'aide…