Examens corrigés, Antigone

 

Le texte :

 

 

 

CREON __ Et cette nuit, la première fois, c'était toi aussi?

 

ANTIGONE __ Oui. C'était moi. Avec une petite pelle de

 

fer qui nous servait à faire des châteaux de sable sur la

 

plage, pendant les vacances. C'était justement la pelle de

 

Polynice. Il avait gravé son nom au couteau sur le

 

manche. C'est pour cela que je l'ai laissée près de lui.

 

Mais ils l'ont prise. Alors la seconde fois, j'ai dû

 

recommencer avec mes mains.

 

LE GARDE __ On aurait dit une petite bête qui grattait.

 

Même qu'au premier coup d'œil, avec l'air chaud qui

 

tremblait, le camarade dit : <<Mais non, c'est une bête.>>

 

<<Penses-tu, je lui dis, c'est trop fin pour une bête. C'est

 

une fille.>>

 

CREON __ C'est bien. On vous demandera peut-être un

 

rapport tout à l'heure. Pour le moment, laissez-moi seul

 

avec elle. Conduis ces hommes à côté, petit. Et qu'ils

 

restent au secret jusqu'à ce que je revienne les voir.

 

LE GARDE __ Faut-il lui remettre les menottes, chef ?

 

CREON __ Non.

 

Les gardes sont sortis, précédés par le petit page. Créon

 

et Antigone sont seuls l'un en face de l'autre. __

 

CREON __ Avais-tu parlé de ton projet à quelqu'un ?

 

ANTIGONE __ Non.

 

CREON __ As-tu rencontré quelqu'un sur ta route ?

 

ANTIGONE __ Non, personne.

 

CREON __ Tu es bien sûre ?

 

ANTIGONE __ Oui.

 

CREON __ Alors, écoute : tu vas rentrer chez toi, te

 

coucher, dire que tu es malade, que tu n'es pas sortie

 

depuis hier. Ta nourrice dira comme toi. Je ferai

 

disparaître ces trois hommes.

 

ANTIGONE __ Pourquoi ? Puisque vous savez bien que

 

je recommencerai.

 

Un silence. Ils se regardent.

 

CREON __ Pourquoi as-tu tenté d'enterrer ton frère ?

 

 

 

 

 

 

  1. Compréhension/langue : 10 pts

 

 

 

  1. Donnez une situation adéquate au texte. 2 pts

    -= ce texte est extrait de Antigone, une tragédie moderne de Jean Anouilh. Les gardes ont arrêté Antigone en train d'enterrer son frère et ils l'ont emmenée à Créon.

     

  2. Qu’est-ce qui caractérise la tragédie ? 1 p

    -la tragédie se termine par la mort. Il y a toujours un conflit entre l'Homme et les dieux.

  3. Quels sont les premiers à écrire la tragédie ? 1 p

    -les grecs sont les premiers à écrire des tragédies.

  4. En quelle époque ? 1p

    -À L'antiquité, au 5ème siècle avant J.-C.

  5. Définissez le mot : «la tirade » au théâtre. 1 p

 

  • C'est une longue réplique

 

  1. Pourquoi Créon ne veut pas enterrer Polynice ?1 p

 

  • Parce que pour lui c'est un vaurien et un traître.

 

  1. Pourquoi Créon pose ces questions à Antigone : «  __ As-tu rencontré quelqu'un sur ta route ?, __ Avais-tu parlé de ton projet à quelqu'un ? » ?? 1 pt

 

  • Il veut la sauver.

 

  1.  « on aurait dit une petite bête qui grattait. » de quelle figure de style s’agit-il dans cette phrase ? 1 p

 

  • Comparaison. 

 

9- Quelles sont les prétextes proposés par Créon pour sauver Antigone ? 1p

 

            "  coucher, dire que tu es malade, que tu n'es pas sortie

 

                  depuis hier. Ta nourrice dira comme toi"

 

 

 

 

Le texte :

 

 

 

CREON __ Imbéciles ! (A Antigone.) Où t'ont-ils arrêtée?

 

LE GARDE __ Près du cadavre, chef.

 

CREON __ Qu'allais-tu faire près du cadavre de ton frère?

 

Tu savais que j'avais interdit de l'approcher.

 

LE GARDE __ Ce qu'elle faisait, chef ? C'est pour ça

 

 qu'on vous l'amène. Elle grattait la terre avec ses mains.

 

Elle était en train de le recouvrir encore une fois.

 

CREON __ Sais-tu bien ce que tu es en train de dire, toi ?

 

LE GARDE __ Chef, vous pouvez demander aux autres.

 

On avait dégagé le corps à mon retour ; mais avec le soleil

 

qui chauffait, comme il commençait à sentir, on s'est mis

 

sur une petite hauteur, pas loin, pour être dans le vent. On

 

se disait qu'en plein jour on ne risquait rien. Pourtant, on

 

avait décidé, pour être plus sûrs, qu'il y en aurait toujours

 

un de nous trois qui le regarderait. Mais à midi, en plein

 

soleil, et puis avec l'odeur qui montait depuis que le vent

 

était tombé, c'était comme un coup de massue. J'avais

 

beau écarquiller les yeux, ça tremblait comme de la

 

 gélatine, je voyais plus. Je vais au camarade lui demander

 

une chique, pour passer ça... Le temps que je me la cale à

 

la joue, chef, le temps que je lui dise merci, je me retourne

 

: elle était là à gratter avec ses mains. En plein jour ! Elle

 

devait bien penser qu'on ne pouvait pas ne pas la voir. Et

 

quand elle a vu que je lui courais dessus, vous croyez

 

qu'elle s'est arrêtée, qu'elle a essayé de se sauver, peut-être

 

? Non. Elle a continué de toutes ses forces aussi vite

 

qu'elle pouvait, comme si elle ne me voyait pas arriver. Et

 

quand je l'ai empoignée, elle se débattait comme une

 

diablesse, elle voulait continuer encore, elle me criait de

 

la laisser, que le corps n'était pas encore tout à fait

 

recouvert

 

CREON, à Antigone. __ C'est vrai ?

 

Antigone __ Oui, c'est vrai.

 

                                                                    

 

 

 

Compréhension et langue

 

  1. D’après le texte, que s’est-il  passé jusqu’à présent ?1.5p

  2. Remplissez  le tableau suivant : 2 p

     

 

1er auteur de « Antigone »

2ème .écrivain de la pièce

Temps de l’histoire de La pièce 

Année de représentation de »Antigone »

Age d’or de la tragédie

Sophocle

J. Anouilh

L'antiquité

1944

5ème siècle A.J.C

 

 

 

  1. En apprenant la nouvelle, comment réagit Créon ?1pt

    Il était étonné et il a agit sagement au début.

  2. Par quel moyen Antigone tente de recouvrir le cadavre de son frère ?1 pt

    = Ses mains.

  3. Est-ce qu'Antigone s’est sauvée lorsque les gardes l’ont arrêtée ?1 pt

    -Non elle ne s'est pas sauvée.

  4. Que montre le geste d’Antigone ?1 p

    -Elle est courageuse

  5. Relevez une tirade du texte. 1 pt

    LE GARDE :" Chef…..recouvert"

     

  6. Relevez du texte deux connecteurs (liens) logiques et dites les relations qu’ils expriment ?1 pt

 

  • Encore( l'addition, la répétition)

  • Mais( l'opposition)

 

  1. « Et quand je l 'ai empoignée, elle se débattait comme une diablesse" -que remplace le pronom souligné (l’) ?0.50

 

  • Il remplace " Antigone".

  •